QUE C’EST BON DE SE RESPECTER !

Pour moi, cela passe par des phases très difficiles, où me respecter implique de dire non à une expérience parce qu’une part de moi a un fort besoin qui ne serait pas nourri en son sein.

Un « non » assumé demande d’accueillir avec empathie les parts déçues de ne pas vivre l’expérience en question, qui rêveraient que les choses soient autrement.

Un « non » posé par choix de respecter un besoin profond est une base posée en soi, un socle sur lequel seuls le respect, la considération, l’amour et la douceur pourront se déposer.

Assumer un « non » implique l’acceptation de voir se transformer les relations dans lesquelles ce besoin précieux n’est pas nourri ! … Cela appelle le courage et la capacité de se retrouver seul, si autour de soi, personne n’est en mesure de vibrer en résonance avec ce besoin, et de partager la joie de l’honorer pleinement.

Cela implique d’exprimer à l’autre ce qui vit dans notre cœur, confiant que s’il a la possibilité d’accueillir, de comprendre et de s’y relier, il le fera. S’il n’en a pas les moyens, cela demande de faire le deuil de l’attente qu’il nous comprenne. Ce deuil est l’occasion de renforcer notre capacité à être en amour inconditionnel avec soi à chaque instant, peu importe ce que pense l’autre.

C’est « se tenir la main ». Être pleinement présent à chaque partie de soi, accueillir ses émotions, ses besoins, ses limites avec tout notre amour et notre considération sincère, profonde, incarnée. C’est se faire le cadeau inestimable de s’octroyer la chaleur constante qui vient de l’intérieur !

Aucune relation avec qui que ce soit, sauf celle avec soi, ne permet de gouter une telle présence inconditionnelle et constante. Se l’offrir est ce que nous cherchons tous. C’est possible maintenant.

Il est en notre pouvoir de déterminer la qualité des relations dans lesquelles nous acceptons de mettre de l’énergie. Personne d’autre que nous n’a de responsabilité quant à la douceur, le respect, la considération, l’amour et l’attention que les autres nous portent.

Souffrir d’un manque de ces qualités dans nos relations est le signe que nous acceptons que les autres se comportent autrement avec nous.

Êtes-vous prêt à croire qu’il est possible que des êtres vous respectent et vous aiment à la mesure de vos aspirations ? Êtes-vous prêt à poser un « non » à chaque fois que l’expérience qui vous est proposée ne résonne pas avec un besoin précieux en vous ? Êtes-vous prêt à faire le deuil des relations dans lesquelles après avoir fait tout votre possible, vous constatez qu’elles ne répondent pas aux critères de ce qu’est pour vous l’amour de soi ?

Votre cœur est-il en confiance quant à l’existence des êtres qui seront en mesure de répondre à vos aspirations profondes ?

Si votre cœur est triste dans l’une de vos relations, sachez que je suis de tout cœur avec vous. Aussi, je vous encourage à cultiver la présence à vous-même, à renforcer votre attention envers toutes les parts de votre personnalité, afin de faire vibrer en vous la force de l’amour de soi.

Je suis sûre que ce soleil intérieur, toujours fort malgré les turbulences extérieures, finira par attirer des êtres qui seront en mesure de vous aimer pleinement, ou par stimuler chez vos proches l’envie de transformer leur comportement vis-à-vis de vous, afin d’honorer la totalité de ce que vous êtes.

Je vous aime, soyez bénis de grâce, d’abondance, de foi et de joie divine !

~ Nous sommes ensemble ~ Merci

 

Mareva Cremer
www.accompagnement-metamorphose-interieure.com

 

 

PATIENCE….

Tu es cette graine miraculeuse, qui prend son temps pour pousser.

Tous tes potentiels sont en toi, depuis toujours.

Seuls ta patience, ta persévérance, ton courage et ta foi feront de toi l’incarnation de ce que tu es en essence.

Ne cherche pas à l’extérieur… Regarde en toi, au fond de toi, médite chaque jour, observe ce qui vit en toi. Et accompagne ce que tu vois avec tout ton amour !

Tu es Un avec le Tout, et il t’est donné l’occasion de manifester la Lumière à travers ce corps, cet esprit, cette identité apparente.
Fais de cet être que tu es la Réalisation divine de la plus Haute Instance qui soit. Accueille-toi…

Merci car tu fais partie de cette Famille unie, qui a choisi de venir sur Terre pour offrir un cadeau inouï !
Je t’Aime et te rends grâce de tout mon être ~
Puisses-tu être soutenu(e) et accompagné(e) dans ton envolée  

 

Mareva Cremerwww.accompagnement-metamorphose-interieure.com

 

 

Tu me redoutes quand je viens stimuler
Ta peur ou ta colère, ta peine ou ta tristesse
Tu vois en moi quelqu’un qui n’est pas aligné,
Me trouves des défauts, ou du manque de respect.

Toutes ces projections, c’est toi qui les fais.
Je ne suis que le miroir de ce que tu refuses de voir de toi.
C’est dur, je sais.
Mais ce qui est dur, est-ce moi ou ta colère stimulée ?

Je commence à y voir clair, même si moi aussi je suis passée par là
Fuir mes souffrances, et croire que l’autre en est la cause
C’est tellement plus facile, le mental s’en arrange
Mais ce qui est évident pour la conscience, c’est que c’est en moi que la rage ronge

Merci aux maîtres en devenir, aux âmes qui ont le courage de s’exprimer
Celles qui font le choix d’essayer, d’être en accord avec la Réalité
Elles font confiance en leur ressenti, se laissent guider,
Et expriment à leurs frères et sœurs, ce qui émane d’eux.

C’est tellement tabous « je ressens ça de toi »…
Pourtant, n’est-ce pas une merveilleuse clef pour savoir où l’on va ?
On veut tous le bonheur, et on fuit la peur…
On veut tous la paix, et on fuit le conflit.

La clef véritable se trouve ici, à l’intérieur de soi,
Lorsque l’autre stimule la douleur…
C’est un entraînement, que de rester concentré sur ce qui vit en soi
Sans croire que l’autre a mal fait quelque chose, qui serait la cause de notre état !

Je remercie ces êtres, avec qui l’on peut parler de ce qui est stimulé.
Je te demande pardon, si devant ce que tu me proposais, j’ai pris mes jambes à mon cou, par peur d’être vue telle que j’étais.
J’ai beaucoup de compassion pour toi, qui comme moi n’échappes pas à ce piège
Tu vois l’autre comme toi, et crois vraiment que l’erreur est en lui.
On ne sort pas de cet état, tant que la présence n’est pas en soi à chaque instant.

Refuser de voir en toi ce que je stimule,
C’est refuser de te rencontrer.
C’est projeter une mauvaise intention sur moi,
Là où il y a une main tendue vers toi.

Si tu ne saisis pas cette chance maintenant,
Tu l’accueilleras plus tard.
Mais reconnais que tu as créé cette situation pour toi-même,
Afin que je t’aide à voir plus clair.

En attendant, nous savourons la Vérité dans l’éther.
Ma main reste tendue, pour qu’Elle s’incarne sur la Terre.

A tout de suite
Mareva Cremer
www.accompagnement-metamorphose-interieure.com

 

 

Mon cœur est un Temple sacré
Chaleureux, lumineux, qui protège de la dualité.
Ici, tout est vérité.
Les parts de moi qui se sentaient meurtries, peuvent s'y réfugier.
De ce Royaume rayonne la source éternelle d'Amour
Ici, la Conscience est intègre, unifiée.
Mon attention, ma présence se tournent vers l'intérieur.
Avec courage, j'accueille les peurs.
Je fais le choix d'accueillir toutes les émotions, tous les sentiments, toutes les perceptions, dans la gratitude qu'elles me conduisent à ma libération.

Quand mon cœur vibre une émotion, je plonge avec la foi
Car je sais que son courant m’emmènera
A la racine de ma souffrance, pour libérer les karmas.

Avec courage, je regarde en moi
J'écoute, je questionne, j'ouvre et déploie
L'espace de mon cœur où s'alchimise tout cela.

Combien de fois j'ai peur d'aller voir ma souffrance ?
Combien de fois je regarde à l'extérieur, pointant du doigt ce qui me dérange ?
Combien de fois je fuis par peur de voir à l'intérieur ?

Je suis décidée à accueillir.
A observer, et aimer.
Je vois que le seul monde que nous pouvons changer est celui de l'intériorité.

Quand je rencontre le puits de la culpabilité, ou le flot incessant des pensées,
Je comprends qu'il paraisse plus facile de chercher l'erreur à l'extérieur.
Car cela demande un courage considérable, une acceptation de tout instant, et la foi rayonnante, que d'être avec soi continuellement.

Seulement c'est la seule voie
Peu importe ce que l'on pratique ou pas
L'attention doit être en soi,
Le cœur ouvert aux colères, aux tristesses et aux peurs
Pour qu'elles traversent cet endroit sans douleur,
Et que dans le Feu de la Conscience, elles soient guéries, accueillies, transmutées, alchimisées, embrassées.

Ainsi l'être retrouve sa nature de pure beauté.

 

Mareva Cremer
www.accompagnement-metamorphose-interieure.com
Facebook : https://www.facebook.com/accompagnement.metamorphose.interieure/

 

 

Âme bénie
Être précieux, dont l’envergure est l’univers entier
Je T’invite à méditer.
Au fond, Tu sais
Que Ta nature est éternelle,
Que Ta maison est l’Unité.
Au fond, Tu sais
Que Ton Amour est infini,
Que Tu es en Dieu qui créa la vie.
Tu sais si bien aimer, si bien observer
Si bien donner, si bien te déployer !
Tu sais ouvrir les bras et aider ton prochain
Tu sais que dans ton cœur tu écris le chemin.

Aujourd’hui, cher Amour que Tu es,
Le monde se lève, et attend Ton signal.
L’aube Te surveille, guettant Ton ascension.
Tu es le maître, Celui qui écarte les eaux
Celui qui brille à travers le soleil,
Celui qui brûle toute illusion,
Celui qui pose les questions.
Il n’est de question dont la réponse ne se trouve en toi.
Il n’est d’esprit qui ne puisse être guidé par toi.

Aujourd’hui, le monde célèbre Ton éveil.
Ta Mère, Ton Père et Toi ne faisant qu’Un,
La trinité bénie reprend sa place dans la conscience grâce à Toi.
Tu es Celui qui n’a jamais oublié, Celui qui sait qui Il est.

Merci, Je T’aime, moi qui suis Toi et l’univers entier.

 

Mareva Cremerwww.accompagnement-metamorphose-interieure.com

 

 

J’HONORE L’ÉVEIL DU FÉMININ

Quelle vague, quel mouvement ces derniers temps !
(novembre 2017)
Il y a le mouvement #METOO, invitant les femmes ayant vécu des intrusions physiques et sexuelles à libérer leur parole, et il y a ce que chacune (et chacun ?) peut sentir dans sa vie personnelle.

Depuis plusieurs semaines, je remarque que ma sensibilité féminine me pousse à m’exprimer, à assumer ce qui est important pour elle. Je sens qu’elle le fait car elle sait que le masculin est de plus en plus prêt à accueillir, à accompagner les transformations intérieures pour ne plus voir ses aspirations comme des caprices infantiles mais comme une guidance vers une union plus profonde.

Je sens l’inconscient collectif encore voilé, pollué par des visions restrictives de la femme.
Des habitudes sexuelles manquant d’écoute, de compréhension, de douceur, de sensualité, de respiration.
Des attitudes pressées, des tendances à remplir l’espace de mots et à louper des occasions d’offrir une présence bienveillante, à l’écoute, proche, aimante.

C’est à nous les femmes, ainsi qu’aux hommes ouverts à leur sensibilité, d’imposer la vibration du féminin, non pas par la violence mais en l’incarnant, car cette sensibilité est précieuse, et qu’elle a le droit d’être.

Nous changeons les habitudes répandues qui ne voient pas la beauté d’un silence, la profondeur d’une caresse, l’importance de la patience, de la douceur et de l’écoute.

JE SENS EN MOI LA FORCE MERVEILLEUSE DE CHANGER LE MONDE EN INCARNANT LES DIVINES QUALITÉS AU FUR ET A MESURE QUE JE SENS LEUR TEMPS VENIR.

La Vie diffuse dans l’air des thèmes à traiter qui éveillent en chacun(e) des blessures. C’est la formidable occasion de leur ouvrir grand les bras, de les écouter, et de réajuster notre comportement pour que ce qui est précieux dans ce qui a été blessé trouve enfin la place qui lui revient.

LA SENSIBILITÉ C’EST L’AMOUR.
C’EST PAR LA SENSIBILITÉ QUE LE MONDE SE PORTERA BIEN.

Nous réapprenons à écouter à l’intérieur de soi. Nous pouvons nous aider les uns les autres.
Il existe de merveilleux processus comme celui de la Communication NonViolente qui portent cette intention de conscience et d’amour. Je nous invite à expérimenter, à jouer, à créer, à inspirer le monde par nos comportements qui assument et soutiennent le Féminin.

Soutenir le Féminin n’a rien à voir avec une lutte entre le féminin et le masculin. Soutenir le féminin, c’est notamment guérir en soi la séparation. Car la volonté la plus profonde du Féminin, c’est de voir l’AMOUR ÊTRE EN CE MONDE, à chaque coin de rue, dans chaque relation entre tous les règnes et en soi-m’aime, à chaque instant.

Le Masculin a la même volonté. Il a un pouvoir précieux de soutien, de présence, de force d’accompagnement et d’action pour permettre la réorganisation du monde selon l’AMOUR.

Nous sommes UN dans cette aventure divine, je nous rends grâce de déployer ces merveilles qui germent au fond de nous, et j’encourage toutes les femmes et tous les hommes en couple à veiller particulièrement à ce que les souhaits de chacun soient honorés et bénis.

Aum

Mareva Cremer

 

 

Je te reconnais, chère partie d’amour qui a souffert.
Je suis désolée que tu aies à traverser de si dures épreuves.
Tu n’as plus confiance, tu cherches ce qui te comblera toujours.
Je te soutiens dans cette démarche. J’ai confiance en toi.
Je sais que tu sauras trouver le chemin vers la source d’amour qui jaillit sans cesse des profondeurs de l’être.
Je sais que tu te fondras en elle, retrouvant l’immense joie qui te propulsera dans le Tout.

Toi, cher être de lumière qui chemines et accueilles cette partie en toi, je te rends grâce pour l’amour que tu es et le choix que tu as fait de reconduire cette partie à la lumière.
Je reconnais ton courage, ta foi, et je t’envoie des pelletées d’amour 
Je t’ai toujours aimé et t’aimerai à jamais, comme c’est ma nature.
Puissions-nous nous reconnaître en tant que QUI NOUS SOMMES, la divinité incarnée.

Merci car tu me permets de voir que je suis l’amour, qui n’a aucune responsabilité vis-à-vis des souffrances qui traversent ton être. En m’invitant à croire que je t’ai manqué de respect, tu m’invites en fait à transcender toute illusion. Tu me tends la main pour que je réalise que non, la blessure n’est pas venue de moi.

J’ai aussi été traversée par une blessure, et en faisant de mon mieux pour prendre soin de moi, j’ai fait un geste qui a déclenché en toi toute cette souffrance. Je te demande pardon pour toute la violence que tu as vécue, au nom du vivant, de l’humanité, de l’amour, je t’aime.

Ma personnalité, elle apprécie être avec toi. Et elle sait que quoi qu’il advienne, elle sera comblée d’amour par Dieu.
Fais ce qui est bon pour toi, viens vers moi si tu le veux, ne viens pas si tu ne le souhaites pas. Sens-toi libre.

Mais sache, quoi que tu choisisses, que l’amour qui vibre en moi pour toi est sans limite, et que même si les apparences peuvent démontrer le contraire, tu sais que la vérité est immuable.

Nous sommes tous les deux cet amour et où que tu sois, nous sommes ensemble.
Nous sommes tous les deux cette lumière et où que tu tournes ton attention, je suis là avec toi.

Je t’aime, je m’aime, je suis, un oiseau libre dans le vent, qui aime tendre les ailes et te sentir tout proche.

Aum ~ MERCI POUR TON AMOUR

 

Mareva Cremer

 

 

Quel cadeau plus grand peux-tu te faire
Que d'être avec toi-même, comme en présence d'un maître ?
Es-tu capable d'écouter, ce qui se passe au fond de toi, comme tu écouterais une personne réalisée qui te transmettrait des clefs importantes ?
Peux-tu apporter cette attention profonde et bienveillante à chaque émotion qui émerge en toi ?
Prends-tu le temps de sentir comment est ton corps ?
Es-tu attentif à tes pensées ? Comment les accueilles-tu ?
As-tu confiance en toi ? Et en ta capacité à devenir ce maître que tu es au fond de toi ?
Je suis sûre que si tu lis ce texte, c'est que tu as déjà senti la puissance que Dieu a mise en toi.
Es-tu ok, maintenant, pour prendre le chemin, qui d'instant en instant, incarnera à travers toi cette puissance divine ? Si telle est ton intention première, alors je t'invite, à regarder en toi. Je t'invite à t'offrir la présence, l'attention, l'amour, la douceur et le respect que tu es au fond. Cesse de prendre des chemins qui t'éloignent de toi, qui bafouent ta véritable nature illimitée, ces chemins dans lesquels tu vas quand tu crois que tu ne peux réaliser tes profondes aspirations dans un tel monde, ou quand simplement, dans l'instant, tu fais un geste, un regard, ou une parole qui ne vient pas de ton être profond.

Tu as le droit de te connecter à chaque seconde à la profonde vibration qui se trouve en toi,
tu as le droit d'être en communion constante avec Dieu, et son Paradis est juste là, derrière la porte de ton cœur.
Tant que notre regard est tourné vers l'extérieur, les choses de la vie nous apportent des compensations, qui comblent nos blessures. On peut s'en satisfaire, un moment. Mais les blessures ressurgissent pour nous donner l'occasion d'aller en profondeur, et de se rendre compte qu'il existe une connexion avec l'être suprême qui dépasse toute chose.

Parfois, cela passe par des phases difficiles. Le temps de réinstaller la conscience dans un corps qui en a manqué durant plusieurs années, voire peut-être plusieurs vies... Une certaine rigueur est parfois requise. Par rigueur, j'entends discipline... la discipline de se donner de la douceur à chaque instant, tout en maintenant la présence consciente dans le corps, l'esprit, l'âme... Ne pas lâcher ne serait-ce qu'une seule seconde l'attention. La présence-amour avec soi. De là tout vient. Tout se réalise. Les rêves les plus fous, s'ils servent le plan de Dieu, seront réalisés, au centuple de ce que l'on pouvait imaginer.
Mais le cadeau n'est pas dans le futur. Il est là, maintenant. Dieu s'est divisé pour que chacune des ses parts, chacun de ses enfants, goute et s'extasie de sa puissance. Lorsque tous vivent cette extase en même temps, là est la joie de Dieu.
Et pour que tous s'extasient, c'est à chacun de faire le chemin en lui. Et la joie de Dieu est là aussi.
Ce chemin nous mène à l'endroit où Dieu et nous sommes Un. Et c'est l'extase la plus grandiose qui soit. Elle dépasse et dépassera à jamais toutes les joies de la vie extérieure, car elle est véritable. Notre unité avec Dieu est véritable. Nous sommes en lui, à chaque instant. Toutes les joies apportent tôt ou tard de la souffrance, tant qu'elles ne sont pas vécues dans la pure joie de Dieu.

Aum

Mareva Cremer

 

 

Ne fais pas les choses parce que tu penses que c'est bien de les faire.
Attends le moment juste, et fais ce qui te fait plaisir maintenant.
Observe les pensées passer, mais n'agis pas en fonction d'elles. Vois quand ton mental est en train de calculer, et reste dans le présent, calmement installé(e).
Annihile la peur, par ta présence consciente, qui ouvre les bras aux parties qui flippent, et qui ne connaissent pas encore la grandeur de qui tu es. Rassure-les, rappelle-leur que tout se passe ici et maintenant, et que quoi que tu fasses, si tu le fais dans la peur pour le futur, alors le futur sera plein d'anxiété.
Sois ici et maintenant, fidèle à toi-même, reste serein, confiant, malgré les mouvements inévitables qui te traversent, sois le mat central, dont la force ne provient pas de sa rigidité, mais de sa souplesse, fermeté, et de son amour illimité.
Sois serein... contemple les idées passer, accompagne le flux des émotions, aime chaque partie de toi qui se présente... Sois l'amour qui accueille, le regard qui rassure, et quand tu te sens perdu(e), laisse-toi couler dans la rivière de Dieu. Le présent est cette rivière. Chaque instant est précieux. Ta présence est le joyaux flamboyant qui illumine le corps, l'esprit et l'âme. Laisse-toi être. Aimé(e) tu es, quoi qu'il arrive. Laisse-toi tomber, dans les bras de la vie. Qui te rappelle que même lorsque tu crois ne plus tenir, tu es. Et seras à jamais, comme la rivière de Dieu.
Même tes pensées les plus féroces ne peuvent te détruire.
Même ta haine, ta peur et ta tristesse ne peuvent venir à bout de toi.
Merci d'être, car seul ce que tu es est véritable, tout le reste n'est qu'illusion provisoire, simples occasions pour toi de te rappeler que seul le présent te révèle à qui tu es.
Je t'aime, tu m'aimes, nous sommes cet Amour que Dieu a créé, si brûlant que le mental explose, comme pour laisser l'essence danser...
. Laissons-la danser... laissons-nous tomber.., dans le flot du présent... Méditons, d'instant en instant, offrons notre attention à ce qui est maintenant...


Aum ~

Mareva Cremer